Perception, Chemin de Continuité, Offre et Manipulation.

Si vous n’avez pas maintenant 20 minutes de votre temps à  consacrer à  la lecture de cet article et à  la réflexion, merci de ne pas le lire. Cherchez sur votre agenda un créneau horaire où vous serez pleinement disponible.

Si vous cherchez une méthode fiable pour vendre, alors lisez ceci.

Il y a 4 éléments incontournables dans la réussite d’un projet marketing :

  • la perception
  • le chemin de continuité du visiteur.
  • l’offre
  • la manipulation

Laissez-moi vous indiquer ce que j’entends exactement par ces expressions.

La perception.

En marketing, tout est perception. Avant de continuer à  lire cet article, faites une pose… et relisez cette phrase : « En marketing, tout est perception ».

Il ne s’agit pas d’une phrase écrite « à  la va vite ».

La perception, c’est ce que ressentent vos prospects ou vos clients au sujet de votre offre, de votre communication, de vos accroches, de votre site, de la brochure qu’ils reçoivent de votre part, de la couleur de votre cravate (ou de l’€™absence de cravate), de votre carte de visite, du message qui les accueille sur votre boite vocale, etc.

Et bien sûr de votre annonce Adwords ou de votre bannière publicitaire.

Chaque élément compte. Chaque élément renforce la confiance de vos prospects envers vous ou votre offre, chaque élément renforce votre crédibilité ou la diminue. Il n’€™y a pas d’€™élément neutre.

Je viens de recevoir un mail (une pub) dont l’objet est : « Eric CARDONNEL, marre de votre communication par l’objet ringard » :

’€¢ Ce sujet de mail est mal écrit.

’€¢ Le lien de désinscription de ce mail indique « Pour ne plus recevoir la newsletter ». ( Pourtant, il s’€™agit juste d’€™une pub, ce n’€™est pas une newsletter, encore moins une newsletter à  laquelle je me suis volontairement inscrit).

Ce mail me fait mauvaise impression -> poubelle.

Autre exemple, du même genre, lu au bas d’€™un spub (email légal et non désiré) :

« Ce message n’est donc pas un SPAM : vous pouvez vous opposer à  recevoir tout nouveau message de notre grâce : suivez ce lien d’opposition.»

Moi pas comprendre parler vous -> poubelle.

La lecture des mails publicitaires est une bonne école de la perception. Tout matériel marketing auquel vous êtes confronté doit vous interroger. Quel est votre première réaction ? Rejet, curiosité, surprise, colère… et surtout pourquoi réagissez-vous ainsi ? Croyez vous que d’€™autres auraient la même réaction ? Pourquoi ?

Mais quand vous retournez dans la peau du marchand, la perception, ce n’est pas ce que vous ressentez mais c’€™est ce que ressentent vos contacts.

« Contact ». C’€™est le mot juste. Le marketing, c’€™est aussi tous les points de contact entre une personne et votre offre, votre entreprise. C’€™est ce que j’€™appelle :

Le chemin de continuité

Quand vous avez pris conscience de l’€™importance de la perception dans une stratégie marketing, vous prenez nécessairement conscience de tous ces points de contact et de leur importance.

Il vous faut :

  1. les identifier
  2. vérifier la façon dont ils seront perçus
  3. les modifier si la perception est mauvaise
  4. les supprimer le cas échéant

Par exemple, dans une stratégie marketing basée sur Adwords, le premier point de contact avec un futur (je vous le souhaite) visiteur est l’€™annonce.

Consultez le volume 2 d’€™« Adwords en Pratique» pour en savoir plus au sujet de la rédaction des annonces Adwords

Une annonce Adwords a principalement 2 buts :

  1. Inviter un visiteur à  se rendre sur votre site pour trouver ce qu’€™il cherche
  2. Trier vos visiteurs. (Inutile d’€™amener des visiteurs qui recherchent de l’€™huile pour moto sur un site qui vend de l’€™huile d’€™olive). C’€™est ce j’€™appelle, «Flagger» vos prospects.

Du moment ou votre prospect visualise votre annonce jusqu’€™au moment où il reçoit un mail de confirmation de commande ou qu’€™il reçoit à  son domicile ce qu’€™il a commandé sur votre site (ou même lorsqu’€™il recevra sa 2e commande qu’€™il passera un an plus tard), des dizaines de points de contact sont à  valider.

Ce travail de validation est important. En le faisant, vous allez (re)créer un «chemin de continuité» sur lequel vos prospects, vos clients auront une bonne perception de votre activité.

Vous pouvez volontairement choisir de créer des ruptures ou chercher à  ce que tout coule de source. Vous choisirez d’€™interpeller voire de choquer ou aurez une politique de communication lissée. Peu importe si cela correspond à  votre stratégie.

L’€™intérêt d’€™une telle démarche de validation des points de contact, outre le fait qu’€™elle appuiera votre crédibilité ou celle de votre offre sur du roc, c’€™est qu’€™elle vous aidera à  avoir une stratégie marketing au minimum sur le moyen terme ou, mieux encore, sur du long terme.

Mais la validation des points de contact et l’€™élaboration d’€™un chemin de continuité restera lettre morte si vous n’€™avez pas d’€™offre…

L’€™offre

Je ne pourrais pas m’€™étendre ici autant que le souhaiterai, mais, selon moi, l’€™offre est ce qu’€™il y a de plus important.

Une vraie offre vend d’€™elle-même. Plus votre offre est attirante moins vous avez d’€™efforts à  fournir pour vendre. Une véritable offre commerciale ce justifie en elle-même.

Peu importe l’€™axe de communication choisi, c’€™est à  dire quel bénéfice vous souhaitez faire ressortir en premier, votre offre doit être limpide.

Quand Apple a commercialisé ses premiers iPod : « 1 000 chansons dans votre poche ». L’€™offre était claire.

L’€™on trouve encore ce type de publicités dans les magazines : « 20 DVD pour 1 ’‚¬ » Le but est de vous faire souscrire à  un club. Ce type d’€™offres a fait ses preuves.

Ce que j’€™appelle ici « offre » n’€™a rien à  voir avec une promotion (une offre promotionnelle). Une véritable offre n’€™est jamais ambiguà« même si elle a la faculté de manipuler votre libre abrite pour influencer votre décision…

La manipulation

Sujet hautement sensible. Néanmoins, il n’€™y a pas véritablement de stratégies marketing efficaces sans une dose de manipulation et d’€™influence.

L’€™on dit souvent : « Les gens achètent sous le coup de l’€™émotion et justifient leur choix après coup logiquement ». C’€™est vrai, dans la plupart des cas. Considérez sincèrement votre dernier achat… Je ne parle bien sûr pas de votre baguette de pain quotidien.

Vous avez certainement choisi d’€™acheter un produit essentiellement sous le coup de l’€™émotion. Bien sûr, vous avez sans doute trouvé des justifications à  cet achat dans la présentation que vous a fait le vendeur, le catalogue ou le site du commerçant.

Mais vous l’€™avez fait parce que l’€™offre était intéressante. Autrement, vous n’€™auriez pas acheté ; à  moins de n’€™avoir pas d’€™autres choix mais avec un sentiment affreux d’€™être pris à  la gorge ce qui vous laissera un souvenir désagréable (qui n’€™est pas ce que l’€™on peut faire de mieux d’€™un point de vue commercial).

Seuls quelques fournisseurs en position de monopole (électricité, carburant) ou services d’€™états (impôts, etc.) peuvent se permettent un tel dédain auprès de leurs clients, certainement pas vous auprès des vôtres.

Les arguments que vous a communiqués le vendeur sont ceux qu’€™il a choisis de vous communiquer. Ce sont ces mêmes arguments que, peu ou prou, vous reprendrez à  votre compte pour justifier votre achat auprès de vos proches, collègues et surtout de vous-même. Il est très important que vous ayez le sentiment d’€™avoir fait, d’€™une façon ou d’€™une autre une bonne affaire afin de conserver une estime parfaite de vous même.

Lorsque quelqu’€™un «se fait avoir», sa première réaction n’€™est pas de se retourner d’€™abord vers le vendeur peu scrupuleux mais, la plupart du temps, vers lui-même : « Comment j’€™ai pu être aussi idiot de mettre fait prendre ainsi ?! ». Ensuite, divers noms d’€™oiseaux à  destination du commerçant viendront bien sûr compléter le tableau.

Un bon vendeur sait cela et vous livrera à  la fois les arguments qui joueront sur votre capacité à  décider sous le coup de l’€™émotion et les arguments qui vous permettront de justifier votre achat et d’€™être en cohérence avec vous-même et votre entourage.

Entendons-nous. Certaines formes de manipulation sont parfaitement légales et ont en quelque sorte «pignons sur rue». Par exemple les « à€ partir de 9,99 ’‚¬», « Vu à  la TV », « Voir conditions de l’€™offre », etc.

Ces formes de manipulations, sont connus et facilement visibles. Il n’€™empêche qu’€™elles nous forcent un peu la main. D’€™autres sont plus subtiles et nous ne les détectons pas.

Par exemple, je viens de vous manipuler et très certainement vous ne vous en êtes pas rendus compte. Je m’€™explique.

Au moment ou j’€™écris cet article, mon but est que vous le lisiez. Cela va de soit. Mais pour vous forcer la main, j’€™ai inclus au début de cette article une petite phrase pour vous «ouvrir l’€™appétit».

« Si vous cherchez une méthode fiable pour vendre, alors lisez ceci. »

Peut-être avez-vous pensé que celui qui écrit cela est bien prétentieux. à‰videmment, comment voulez-vous qu’€™en quelques lignes avoir «une méthode fiable pour vendre» ?

Mais dans cette phrase, il y a aussi 2 mots «magiques» :

Si…  Alors…

Le «si» va permettre de qualifier le prospect et lui permettre de s’€™identifier. Le «alors» va laisser entendre qu’€™une solution est envisageable et donc attiser sa curiosité.

« Si vous avez mal aux dents, alors ce bonbon vous soulagera instantanément».

« Si vous pensez que vous payez trop d’€™impôts, alors demandez à  votre percepteur un chèque de remboursement »

Notez que dans ces exemples fictifs, il y a une sorte de contradiction. Quelque chose qui met mal à  l’€™aise notre esprit logique. Comment un bonbon peut-il calmer un mal de dent ?

Cela ne veut pas dire pour autant que logique et vente n’€™ont rien à  voir ensemble. Il faut, sur certains points de contact satisfaire l’€™esprit cartésien de vos visiteurs. Mais la contradiction attise la curiosité qui pousse à  en savoir plus…

Pour conclure

Quand une offre n’€™est pas bonne un vendeur se met souvent en 4 pour survendre et se sent obligé d’€™en rajouter plus qu’€™il n’€™en faudrait à  chaque point de contact comme pour compenser les manque de sa proposition. Il pourra lui arriver de mentir.

L’€™offre est la clé de voûte de l’€™édifice. Il est courant d’€™entendre que 90% du travail dans la rédaction d’€™une lettre de vente est consacré à  la rédaction de l’€™accroche. J’€™ai toujours trouvé ce chiffre excessif. Pour moi, c’€™est la préparation de l’€™offre qui prendra le plus de temps.

Partant de celle-ci, lorsque vous la tenez, il ne vous reste plus qu’€™à  envisager le chemin de continuité en anticipant autant que faire se peut chaque point de contact. Ce sera d’€™autant plus facile que votre offre sera limpide. Votre démarche stratégique coulera de source.

Vos accroches viendront d’€™elles-mêmes (enfin plus rapidement qu’€™avec une offre médiocre) ainsi que la charte graphique de votre site ou de vos supports de communication. Votre argumentaire de vente sera plus simple à  rédiger. Vous saurez où vous voulez conduire vos visiteurs et comment les y amener.

Bien sûr, comme toujours c’€™est plus facile à  dire qu’€™à  faire. Mais quand on y parvient, les résultats arrivent.

Amicalement,

signature Eric Cardonnel

Eric Cardonnel
Global Net Concept’„¢

19 acteurs et actrices « actifs » du marketing Internet dans un même livre

Bonjour,

Cédric Vimeux est l’instigateur d’un projet intéressant : Réunir 19 acteurs et actrices « actifs » du marketing Internet dans un même livre.

Chacun s’est prêté au jeu d’écrire un article pour l’occasion selon ses centres d’intérêts du moment.

  • Cédric VIMEUX
  • Yvon CAVELIER
  • Christian GODEFROY
  • Karim GALLEZE
  • Aurélien AMACKER
  • Olivier ROLAND
  • Jean de WEB-MARKETING-JUNKIE
  • KATEGRISS
  • Ludovic GAUTIER
  • Christian MAINGRET
  • Olivier NAVATTE
  • Rémy BIGOT
  • Stéphane COLLE
  • Stéphanie HETU
  • Sylvie LAFLAMME
  • à‰ric CARDONNEL
  • Frédéric CANEVET
  • Dushan JANCIK
  • Alexis FAURE

Résultat : près de 150 pages à  découvrir de toute urgence ici et gratuitement :

http://www.virtuose-marketing.com/voici-le-livre-comment-jai-fait-mes-premiers-milliers-deuros-sur-internet/

Personnellement, j’ai choisi d’écrire un article purement marketing :  « Perception, Chemin de Continuité, Offre et manipulation ».

Amicalement,

signature Eric Cardonnel

Eric Cardonnel
Global Net Concept’„¢

La PERCEPTION est fondamentale en marketing.

Bonjour,

nous préparons depuis quelques semaines avec Didier Bonneville Roussy une « master » formation sur Adwords.

Cette formation aura pour but de vous permettre de maîtriser totalement la régie publicitaire de Google tant d’un point de vue technique que stratégique.

S’il y a une chose que j’ai apprise au fil des ans et des campagnes Adwords crées pour mes clients c’est que le marketing est un ensemble. Personnellement, j’aime aussi parler de « points de contact ».

à€ chaque fois qu’il y a un contact avec un futur client et votre message, votre site, le nom de votre société, il doit y avoir du marketing…

La PERCEPTION est fondamentale en marketing.

Avec Adwords, le premier point de contact c’est votre annonce. Si tout va bien, il s’en suit une réaction en chaine qui doit aboutir à  une conversion (inscription, vente, prise de contact, etc.)

Chaque élément auquel est confronté votre prospect est important.
La perception qu’aura votre visiteur à  chaque étape est capitale.

Vouloir dissocier ces éléments est une illusion, ça ne marche pas.

Quand Didier et moi avons pris la décision de créer cette master formation Adwords c’est parce que nous avions le sentiment tous les 2 que ce que l’on pouvait apporter était très complémentaire.

Mon expérience d’Adwords plus la vision stratégique de Didier ça ne pouvait donner que de bonnes choses.

Au début, quand nous avons commencé à  travailler sur ce projet nous nous sommes dit que nous devrions créer un plan de ce que nous allons proposer, mettre au clair nos idées, se répartir les taches, etc.

Et puis on s’est mis a discuter d’Adwords et de marketing. La discussion était si passionnante, si riche qu’au bout de quelques minutes, j’ai dit :

« Didier, c’est cela que nous devons enregistrer ! »

On a écrit une sorte de blueprint sur une feuille de papier histoire de nous cadrer un peu sur les sujets et on a discuté à  batons rompus pendant des heures plusieurs fois par semaine. (Et on n’a pas fini).

Cette formation sortira bientôt.

Amicalement,

signature Eric Cardonnel

Eric Cardonnel
Global Net Concept’„¢

Guimauve marketing

Bonjour,

je voudrais revenir sur cette réflexion au sujet du grésillement du steak que j’avais commencée ici :

Le grésillement du steak ou la justification de la pigeonade

Cette réflexion m’avait amené à  penser qu’un marketeur qui vendait le grésillement mais qui ne servait pas le steak promis trompait ses clients.

En me relisant plus tard, je me suis rendu compte que j’étais allé un peu vite à  la conclusion et que finalement le plus intéressant était ailleurs.

Je risque maintenant d’en choquer quelques uns, j’en suis désolé, ce n’est pas le but.

Le sujet est sensible mais interessant. Il permet de comprendre pourquoi certaines formes de marketing passent mal auprès de beaucoup de ceux qui y sont confrontés.

marketing guimauve

Le marketing de la guimauve

Voici une question intéressante et fort simple : « Pourquoi certaines façons de vendre sont si décriées qu’on leurs associe immédiatement des mots comme arnaque, attrape gogo, etc. ? ».

Je crois que le problème vient d’une profonde incompréhension au sujet d’un autre grand axiome du marketing :

« Les gens n’achètent pas des produits ou des services, ils achètent des bénéfices ».

à€ la réflexion, cela semble tout à  fait senser. Alors où est le problème ?

Si les gens achètent des bénéfices, pourquoi est-ce que n’est pas obligatoirement bon de leur en vendre ?

Le « Vous devez vendre le grésillement, pas le steak » est exactement dans cette démarche de vendre les bénéfices.

Le problème, c’est que les bénéfices, ce n’est pas suffisant.
Bien sûr qu’il est important de les indiquer. Ils sont ncessaires mais pas suffisant.

Je m’explique.

Avant d’acheter quoique ce soit, nous nous posons tous des questions. C’est ce fameux « dialogue interne » bien connu des marketeurs.

Le marketing n’a finalement pour but que de lever les objections, répondre aux questions soulevées pour que l’acte d’achat surviennent.

Sans ces réponses, point de vente.

Les bénéfices ne répondent pas à  ces questions essentielles qu’un prospect se pose. Les bénéfices l’attirent et lui montre seulement l’intérêt pour lui de ce qui est vendu.

Les réponses qui doivent être données se situent plus à  un niveau logique. L’admiration, l’émerveillement ne sont pas suffisant.

Quelles sont ces questions ?

On pourrait les résumer ainsi :

- Pourquoi je dois croire ce que vous dîtes ?

- Prouvez-le moi.

C’est-à -dire, la crédibilité de celui qui vend + la preuve que ce qui est vendu rend bien les bénéfices de ce pourquoi il est vendu.

Si l’on vend que des bénéfices sans preuves, l’on tombe dans le marketing (de la) guimauve.

à€ plus ou moins brève échéance, le business ne tient pas et s’écroule.

Ainsi, il est facile de comprendre la réaction négative de beaucoup de visiteurs face à  des sites trop « guimauve ».

Des promesses, des promesses, des promesses’€¦

La guimauve est un bonbon très sucré et rempli d’air, de vent. On l’achète pour un petit plaisir mais pas pour se nourrir.

Trop de guimauve, ce n’est pas bon pour les dents.

Amicalement,

signature Eric Cardonnel

Eric Cardonnel
Global Net Concept’„¢

PS. comme quoi il ne faut pas prendre ces grandes sentences marketing au pied de la lettre. Elles ont plus qu’un fond de vérité, mais elles ne peuvent prise séparément être toute la vérité.

Adwords, 2 points qui font la différence

Bonsoir,

Didier Bonneville-Roussy m’a transmis la semaine dernière en exclu son nouveau cours de marketing Internet. (Il sera bientôt en vente pour ceux que ça intéressent).

J’espère qu’il ne m’en voudra pas de vous dévoiler 2 points qu’il traite en profondeur et dont on ne parle certainement pas assez.

Je pense que ces 2 points sont très importants pour la réussite de vos campagnes Adwords.

1. Utiliser des mots-clés qu’utilisent des visiteurs qui SOUHAITENT acheter.

C’est ce que l’on appelle la présupposition d’achat.

Par exemple, ce matin, je parlais avec un ami qui fait de l’audit de sites Internet.
Dans les mots clés qu’il a choisis, je vois « site statique ».
C’est quoi l’intérêt ? Dépenser de l’argent pour rien ?
Croyez-vous qu’un internaute qui tape « site statique » sera disposé à  s’offrir un audit de site Internet ? Pas moi.

Si vous ne choisissez pas des mots clés qui présuppose un achat vous perdez certainement de l’argent.

2. Adéquation du message et du marché.

Là , on est directement dans les annonces, dans la page d’atterrissage du visiteur après un clic et de son suivi dans le temps.

C’est très important que le langage du texte de vos annonces et le message que vous communiquez correspondent au marché auquel vous vous adressez.

C’est aussi important d’essayer de faire que vos pages d’atterrissages soient en étroite adéquation avec votre marché, voire avec le mot clé qui a déclenché le clic.

Bien sûr, je ne peux ici qu’effleurer ces sujets, (au moins par correction pour le travail de Didier) mais, je crois, que ce sont 2 questions auxquelles vous devriez réfléchir.

Mettre cela en place nécessite un peu d’anticipation, mais cela en vaut vraiment la peine.

Dans la mise à  jour de son cours Didier traite d’autres points, bien sûr, mais ces 2 là  peuvent déjà  faire une réelle différence dans vos campagnes Adwords.

signature Eric Cardonnel

Eric Cardonnel
Global Net Concept’„¢

Affiliation ?

Si vous pensez que, pour gagner de l’argent avec votre site Internet, il suffit simplement de placer des bannières ou des liens d’affiliés, vous avez déjà  certainement constaté que ce n’est pas ainsi que fonctionne l’affiliation.

Il y a d’autres stratégies que vous devriez employer pour augmenter vraiment vos résultats.

Demandez à  vos visiteurs leur adresse électronique

La première chose à  mettre en place, c’est la possibilité de recueillir le prénom et l’adresse électronique de vos visiteurs. Ce faisant, vous ne dépendrez plus que du bon vouloir des marchands, mais les marchands dépendront, d’une certaine façon, de vous, car vous serez en mesure de promouvoir efficacement leurs produits. Nous allons voir pourquoi.

Pour y parvenir, il est d’abord très important que vous choisissiez un secteur d’activité.

C’est une erreur de « placarder » sur votre site toutes les bannières des produits auxquels vous êtes affilié. Souvent, ces produits n’ont rien à  voir les uns avec les autres. Votre site ressemblera à  un Arbre de Noà«l qui clignote mais il ne vous rapportera quasiment rien. Vos visiteurs comprendront immédiatement que votre site ne sert à  rien, sinon vos seuls intérêts. Vous-même, aimez-vous être ainsi pris pour une « vache à  lait » ?

Et si, au contraire, vous choisissiez une niche dans laquelle vous vous spécialiserez en ne recommandant que des produits ciblés ? L’intérêt de vos visiteurs sera tout autre. Si vous savez comment, au préalable, gagner leur confiance…

Comment gagner la confiance de vos visiteurs ?

Donnez de vraies informations

Pour gagner la confiance de vos visiteurs, le moyen le plus efficace est de donner les bonnes informations au bon moment.

N’ayez pas peur d’afficher votre expertise ! Il ne suffit pas d’attirer les visiteurs, il faut aussi les garder assez longtemps sur votre site pour les renvoyer vers les sites marchands avec lesquels vous travaillez. Il est important que votre site reflète immédiatement votre savoir faire dans le domaine que vous avez choisi.

Comprenez : lorsque vous transmettez généreusement des informations intéressantes, vous établissez et vous renforcez un rapport de confiance avec vos visiteurs. Ceux-ci n’hésiteront plus à  vous donner leur adresse électronique pour profiter de votre expertise.

Donc, faites-le. Donnez à  vos visiteurs les informations dont ils ont besoin. Ensuite, continuez à  leur envoyer des messages qui leurs seront utiles. Par exemple, quand vous avez déniché un site pertinent, un article intéressant. Faites-le même si vous n’y gagnez rien.

Imaginez… Parce que vous vous serez spécialisé dans un domaine et parce que vos visiteurs vous feront confiance, vous obtiendrez en retour une liste très qualifiée d’emails d’internautes ! C’est avec un réel intérêt qu’ils liront les messages que vous leurs enverrez, même quand ces messages feront la promotion d’un produit pour lequel vous toucherez une commission.

Si vous avez une telle liste, un marchand intelligent n’hésitera pas longtemps à  vous offrir son produit pour que vous le testiez et découvriez comment le présenter correctement à  vos abonnés. Vous pourrez même négocier avec lui des commissions plus élevées !

Quand vous recommanderez un produit ou un service payant, dites pourquoi vous le faites. Quels sont les bénéfices réels que vos lecteurs tireront de son utilisation. Si vous faites consciencieusement ce travail, vous transmettrez votre enthousiasme et créerez automatiquement chez vos lecteurs, le besoin d’acheter le produit. Il est évident que vous devez bien connaître votre sujet et donc déjà  utiliser ce produit.

Mais d’abord, vos visiteurs doivent être persuadé que vous servez leurs intérêts. Et vous devez sincèrement le faire !

Parlez de votre expérience, mais laissez le vendeur vendre

Soyez sincère dans vos propos. Rien ne sert de crier au miracle pour un produit qui n’en vaut pas la peine, simplement dans le but non avoué de « faire de l’argent ». Si par malheur, l’internaute est déçu du produit, non seulement il en demandera le remboursement (vous ne percevrez donc pas de commission) mais, plus grave, vous perdrez sa confiance et il se désabonnera de votre liste ! Avec ce genre de méthode vous ne tiendrez pas longtemps vos abonnés…

De même, il est inutile d’essayer de vendre un produit à  la place du marchand. Pourquoi recopier mot pour mot la page de vente d’un produit directement sur votre site ? Pensez-vous vraiment que vous avez nécessairement besoin de mentir à  l’internaute en vous faisant passer pour un autre ? L’internaute s’apercevra tôt ou tard que vous n’êtes pas le vendeur ! Que pensera-t-il à  ce moment ?…

Je vous parle d’expérience. Je vois, de temps en temps, des affiliés de Global Net Concept, copier jusqu’au design de notre site dans l’espoir de vendre nos produits en affiliation. Sans compter que cette démarche est légalement interdite, je peux vous dire qu’elle est inefficace et qu’ils ne vendent rien. Alors qu’un simple mais très sincère: « J’ai réalisé mes campagnes publicitaires 10 fois plus vite en utilisant Global Keywords Manager ! » avec des chiffres à  l’appui, leur aurait assuré des ventes.

C’est au vendeur de vendre ! Le rôle de l’affilié est de lui apporter des visiteurs « triés sur le volet ».
Ceci me fait penser à  un autre point important :

Si vous restez caché, vous êtes dans l’ombre

Une autre erreur est de se cacher derrière un site.
Faites plutôt le contraire : rendez-vous accessible. Montrez que l’on peut vous contacter, vous poser des questions. Manifestez à  vos visiteurs que votre expérience peut éclaircir les zones d’ombre, les aider et que vous êtes la personne capable de répondre à  leur questions.

Donc, indiquez sur votre site, vos coordonnées, votre adresse électronique et, pourquoi pas, votre numéro de téléphone. Vous découvrirez que la grande majorité des internautes sont des êtres respectueux et qu’ils le seront avec vous aussi. Vous établirez ainsi des contacts qui pourront déboucher sur de nouvelles opportunités. Cela vous aidera aussi à  mieux comprendre l’attente des personnes qui viennent sur votre site.

Peut-être pensez-vous que cela vous implique trop ? C’est vrai, cela implique. Mais n’est-ce pas le prix du succès ? Cette attitude vous placera dans une dynamique constructive qui vous poussera à  chercher de nouvelles informations ou produits et, au final, vous y gagnerez une réelle expertise.

Je suis étonné de voir des propriétaires de sites se cacher derrière des pseudonymes ou essayer de faire croire que leur site est celui d’une grande multinationale (c’est encore une autre façon de se cacher). Ils adoptent des « Nous », des « Notre équipe », « Nos conseillers », « Notre organisation », etc… Le ton est souvent grandiloquent et dépersonnalisé…

Dommage ! L’internaute accorde tellement plus facilement sa confiance à  une personne qui lui semble accessible et sur qui elle pourra compter en cas de besoin. Vous avez donc tout à  gagner à  vous rendre disponible…

Amicalement,

Eric Cardonnel
Global Net Concept

PS. Vous pouvez également vous inscrire
au Programme d’Affiliation Global Net Concept

UN HOMME NOUVEAU

Le marketing a t’il évolué 75 ans après cette publicité ? Bien sûr que oui. Mais l’on peut se rendre compte qu’il « tire » toujours sur les mêmes ficelles :

’€¢ Une bonne accroche publicitaire : « Laissez-moi vous prouver qu’en 7 jours je peux faire de vous un homme nouveau ! »
’€¢ Un cadeau gratuit : « Free Book » pour recueillir l’adresse du lecteur grâce au coupon réponse à  renvoyer.

Ce qui impressionne en voyant cette publicité du siècle dernier, c’est d’imaginer les moyens financiers mis en œuvre dans le but de vendre. Pourquoi ? Parce qu’en 1932, au moment de la parution de cette publicité, l’économie américaine était en pleine crise.

Au même moment…

Dorothea Lange, Mère migrante (Migrant Mother), 1936.
Cette photographie est devenue un des symboles de la Grande Dépression.

« La crise ? Qu’elle crise ? » pourrait-on se dire aujourd’hui en voyant cette image hors de son contexte historique. Mettez-vous un instant dans la peau d’un homme des à‰tats-Unis en 1932, pendant la « Grande Dépression ». Qu’est-ce que cette publicité veut vous vendre ? Une méthode révolutionnaire de culturisme ? Oui, bien sûr. Mais, peut-être aussi, la culture du risque ! Et surtout, c’est vous que l’on essaye de vous vendre ! You, a NEW MAN ! Un nouvel homme capable de changer lui aussi le monde en crise qui s’écroule autour de lui… Si, bien sûr, vous achetez la méthode révolutionnaire, blablabla…

Vous aurez surement d’autres point de vue sur cette image que le mien, n’hésitez pas à  les partager en commentant ce billet.

Vous pouvez découvrir d’autres publicités de Charles Atlas ici : www.charlesatlas.com C’est un voyage très intéressant.

Amicalement,

Eric Cardonnel
Global Net Concept

reproduction : © Tout droits réservés www.charlesatlas.com